28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







dimanche 4 décembre 2016

28/10/2016 Retour à 3000... retour au Néouvielle!

 
Vendredi 28 octobre
 
Retour à 3000... retour au Néouvielle!
  
Essayons de transformer l'essai de la semaine dernière. Allez ! Repartons flirter avec les 3000, et je n'en connais pas un mieux que le Néouvielle pour savoir ou passer sans trop solliciter la mécanique.
  
Il a neigé, aussi crampons et piolets font parti du voyage. Petit jour sur les laquettes à la brèque de Barris...

 Et premières lumières sur la brèche Chausenque et l'itinéraire de montée :
Aubert et le col : 
 Passage à la prise d'eau :

... et sitôt passé le replat au pied de la brèche Chausenque, je me trouve en présence d'une neige bien dure et suis bien content de chausser les griffes et d'empoigner le piochon.
 
Et comme j'aspire à autre chose que la voie normale, je regarde du côté de l'éperon qui borde à gauche cette dernière, et finit par me déporter complétement à son pied en appuyant bien à gauche, en direction du vallon montant au Ramougn...

Au pire, je n'aurais qu'à poursuivre vers le pied de la facette nord-est bien connue également...  
Mais à peine passé le pied de la verticale du point culminant de l'éperon que s'ouvre dans la paroi un couloir d'aspect fort engageant...
Je monte droit à son pied sur une neige béton, et constate à vue d'œil qu'il ne doit pas opposer de grandes difficultés. Après éjection des crampons, je m'y engage joyeusement...  
 50m et deux pas de III- plus haut, sortie du couloir (orné d'un piton U tout neuf bien clinquant et de son ficelou)...
...je prends pieds sur la crête de l'éperon. Sommet quelques mètres à droite, j'y jette un rapide coup d'œil...
Il ne reste qu'à suivre la crête jusqu'au pied de la cheminée de la voie normale et à terminer l'ascension...
 
Comme quoi, même après 37 ascensions d'un même sommet, on peut toujours avoir de petites surprises, et je ne serais pas étonné que cet itinéraire soit l'un des plus court pour atteindre le Néouvielle depuis Aubert.
Sommet du Néouvielle
Vues habituelles sur le pic Long et le massif calcaire...
 Vignemale resplendissant...
Frondella, Balaïtous et Palas aériens dans le ciel...
Et tout autour, les lacs...
 Glère et son refuge
 Vers les Bastan
 Cap-de-Long
Aubert, Aumar, Ramougn, Cap-de-Long
 
Ets Coubous et cie...
Et des sommets...
 Campbieil, hourquette de Cap-de-Long, Tres Marias
 Ramougn, Pas du Gat, Hêche-Castet
 Aulon, Montfaucon, Arbizon
 Estaragne, Munia, Campbieil 
 Estibère-Male, Bugatet, Crabounouse, Cylindre, Marboré...
 
 Vue générale plein ouest
 Au Néouvielle

Vues vers la plaine...
Golfech et ses cheminées au loin...
Ben si!
Quelques panoramiques pour finir :

 Faut bien redescendre de mon perchoir préféré...
Crampons aux pieds, tout droit vers le pied de la brèche Chausenque, puis descente habituelle... 
En panoramiques :
Vers la prise d'eau... 
Et retour à Aubert...
Aux rives d'Aumar...
Et descente à Orédon... 
Avec le Néouvielle, ce sont toujours de belles retrouvailles...