28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







dimanche 7 novembre 2010

06-11-2010 Un beau voyage au Montlude

Samedi 06 novembre 2010


Une journée de rêve sur les crêtes du Montlude



Avec Cyril Renailler




Vendredi 05, je retrouve Cyril à 20h à Saint-Béat, passage en Espagne, et à la sortie de Lès nous empruntons à gauche la route qui permet d'accéder au massif du Montlude. Comme nous avons prévu de faire une boucle, nous laissons une voiture sur la piste carrossable d'Era Artigossèra, puis allons dormir à la confortable cabane (1550m) sur la piste de la cabane de Portet.



Itinéraire du jour:

Le lendemain matin, nous empruntons la piste jusqu'à cette dernière

Lever de soleil sur le Burat Le laquet près de la cabane de Portet Nous poursuivons la piste jusqu'à son terminus (une prise d'eau) avant de rejoindre la crête sous le pic d'Es Neres. Dès que nous parvenons sur la crête, le panorama est à couper le souffle, et la neige maintenant bien présente. Nous montons au sommet (2247m), en surprenant de près un vautour fauve posé sur un rocher qui ne demande pas son reste pour s'envoler. En contrebas, quelques chèvres sont perchées sur un petit piton, et sous elles, des troupeaux de biches se promènent dans les longues pentes herbeuses. Panorama sous le pic d'Es Neres: du Perdiguère au Campbieil Cyril sur la crête d'Es Neres, Gar, Cagire, Canéjan, Crabère... Nous poursuivons vers les autres sommets de la crête en direction du Montlude que nous voyons au loin, et la neige est tellement dure que nous mettons les crampons (nous ne les quitterons plus de la journée tant que nous serons sur la neige). Passage en montagnes russes au tuc des Crambes (2324m), puis Sèrra Baisha, avant d'attaquer l'arête finale qui remonte au Montlude... Sur la crête du Montlude Pas de difficulté, quelques passages brefs à 35°maximum, un petit peu d'exposition parfois, bref une arête sans histoire qui laisse tout le loisir d'admirer le paysage... Cyril sur l'arête
...et même de s'amuser...
Cyril et toute l'arête avec le tuc des Crambes et le pic d'Es Neres sur fond de haute Bigorre
Un peu plus haut...
Je prends la pause sur la partie finale sur fond de Maladeta et de Luchonnais


Panorama pris sur la crête, montagnes du val d'Aran, massif de la Maladeta, du Perdiguère
Crête sommitale du Montlude

La partie finale me fait penser à l'arête des Bosses au Mont-Blanc (si, si), et pourtant nous ne sommes qu'à 2517m au sommet du Montlude, près de son signal géodésique. Mais le spectacle est vraiment de tout premier ordre.
Panorama du sommet: Moulières, Maladeta, massif du Perdiguère, pic Long, Néouvielle, pic du Midi de Bigorre
Panorama du sommet sur l'Ariège: Calabasse, Canéjan, Crabère...jusqu'aux sommets des Encantats (Colomers, Peguera...)
Vue sur la Maladeta
Vue sur le haut luchonnais
Au sommet du Montlude
Même ici, la réglementation espagnole ne plaisante pas!


Nous quittons le sommet, car sa carapace verglacée me semble le meilleur moyen pour qu'un objet quelconque (style appareil photo) se paie un bon dévissage, aussi nous descendons une centaine de mêtres en contrebas ou un replat dégarni de neige nous permet de nous installer au dessus du val de Margalida et des étangs de Vilamos, déjà gelés.


C'est d'ailleurs par cet itinéraire, depuis Bossost, que Maurice Gourdon en fit la première ascension rapportée dans les textes, le 25 juillet 1879 avec son guide Barthélémy Courrège. Il y trouvait le sommet portant déjà un signal de triangulation, et y construit une tourelle. Maurice Gourdon, sans doute conquis par le panorama vraiment exceptionnel que délivre ce modeste sommet, y revint une autre fois avec son guide et André Rella, pour assister au coucher de soleil depuis le sommet.

Après le repas, nous descendons, toujours sur une neige fortement verglacée, jusqu'au col de Barracornica (2231m) avant de remonter au proche Cap dera Pala deth Gesp (2272m).

Une courte crête facile nous mène au proche sommet du Tiron de Laujó (2338m).

La vue sur le Montlude est ici magnifique.

Montlude sur fond de val d'Aran
Cyril au sommet du Tiron de Laujó. En contrebas, l'arête qui se déroule jusqu'au Cap de Laujó, collet herbeux dominant légèrement le lac homonyme
En descendant sur l'arête du Tiron de Laujó





Peut avant de parvenir au Cap de Laujó, nous quittons la neige et les crampons...
Cyril au travail au dessus du Cap de Laujó face au Gar et au Cagire

Panorama du même endroit, Crabère, mailhs dera Montanheta, Tiron de Laujó, Montlude


Etang de Laujó depuis le Cap (col) sur fond de mailhs dera Montanheta
Massif du Crabère, Canéjan depuis le cap de Laujó
Panorama depuis le cap de Laujó


...avant d'aller visiter la cabane de Laujó puis nous descendons dans une superbe forêt dans laquelle nous rencontrons un de ses habitant:

Connu sous le nom d'avet de Canejan, cet arbre monumental est millénaire ... mais mort depuis une cinquantaine d'année.

Cyril à coté pour donner une idée...


Nous regagnons finalement la piste sur laquelle nous retrouvons le véhicule laissé la veille. Il ne reste plus qu'à aller rechercher l'autre, avant de repartir ... en nous promettant bien de revenir visiter ce massif, qui s'il n'est pas grand par son altitude, n'en est pas moins un petit bijou typiquement pyrénéen.




Ami lecteur de ce blog, va te promener du coté du Montlude, comme nous tu en reviendra conquis et enchanté.


Tous renseignements utiles dans l'excellent guide (en catalan) que l'ami Jaume Llanes et sa compagne Montserrat Timoneda ont consacrés au secteur:




Muntanyes des Canejan, Val de Toran, 90 excursions, ascensions, crestes i canals de neu i gels, Cossetania edicions, 2007, 288p.



Pour la carte, Piolet edicions, Val de Toran (1/20.000)

jeudi 4 novembre 2010

Arête Belloc-Spijeoles (suite)

Juste pour les yeux, les diapositives étant revenues.
Vive le filtre polarisant et la Velvia 50.
Moi j'ai choisi depuis longtemps...
Comparez avec les clichés numériques insérées dans le récit de la sortie (cliquez sur le titre).
Cliquez sur les photos pour les voir s'afficher en grand format.
Vues prises au Belloc
Lézat, Crabioules, Maupas
Crabioules, Littereole, Royo, Perdiguère, tusse de Montarqué


Vue sur le massif du Schrader

Vue plein ouest, lacs des Isclots, massifs du Schrader, du Mont-Perdu, Vignemale, pic Long, Néouvielle, Batoua, Lustou, Spont...
Vue sur les lacs Belloc et les pics de Nère

Vue sur l'ouest
Un de mes sommet préféré, l'Hourgade

Cotiella, Schrader

Pointes secondaires du Belloc, Gourdon, Seil de la Baque, petit Portillon

Spijeoles, Perdiguère

Du Lézat au Perdiguère
Grand Quayrat

Au sommet des Spijeoles avec Cyril
Quelques vues faites aux Spijeoles

Perdiguère sur fond de Maladeta

Seil de la Baque, petit pic du Portillon

vendredi 29 octobre 2010

25-26-27-28/10/2010 Un viaje en Aragon por un frances

Un viaje en Aragon por un frances

Du dimanche 25 au mercredi 28 octobre 2010

Pour une fois, je ne vous parle pas d'ascension ... mais un peu de montagne quand même...

Une visite de travail à mes amis de Montañeros de Aragon à Saragosse

Dimanche 25 au soir, après un passage sous un déluge en vallée d'Aspe, par le tunnel du Somport, et que la voiture ait franchit la barre symbolique des 3000m ...euh... des 300.000 km...me voilà rendu en soirée chez les amis de Saragosse, Javi, son épouse Yoli et leurs trois enfants. Petite visite nocturne de Saragosse pour repérer les lieux du rendez vous prévu de longue date pour le lendemain matin, sur les marches de la faculté de médecine.



Lundi, levé matinal, et depuis Actur, le bus n°20 me dépose devant les dites marches, ou me rejoint bientôt l'ami Alberto Martinez Embid.

Inutile de présenter ici l'auteur de plus d'une vingtaine d'ouvrages consacrés à l'histoire du pyrénéisme (Monte Perdido, Historia y mitos del gigante pirenaico, Desnivel Ediciones, 2001, 352p; Aneto, El monarca del Pirineo, Desnivel Ediciones, 2002, 368p; Vignemale, el senor del Pirineo, Desnivel Ediciones, 2004, 294p. ... pour ne citer que les monographies de sommets), dont il est à l'heure actuel en Espagne certainement l'un des meilleurs connaisseurs.

Après un café, nous sommes accueillis par Nuria Moya, secrétaire des Montañeros de Aragon, qui officie le matin (une autre secrétaire, Nieves Morales, est présente le soir), puis je visite la bibliothèque avant de me mettre au travail. Et ce n'est pas ce qui va me manquer ici. Me voilà donc parti pour trois jours bien intenses... et quelques rencontres.

Avec Alberto Martinez Embid, devant les portraits des Présidents successifs de Montañeros de Aragon
Vue panoramique de la bibliothèque.


Avec le responsable de la bibliothèque, Ricardo Arantegui, qui fut l'un des précurseurs de l'escalade en Aragon, réussissant de nombreuses premières, à Riglos en particulier - s'attaquant au Firé dès 1946, réussissant la traversée des 5 pointes du Firé en 1948 avec Victor Carilla et Julian Gracia, menant la 2ème tentative au Puro en 1949 avec les mêmes, enlevant le mallo José Maria Herrera (Riglos), par la face nord (V) avecVictor Carilla en 1950, parvenant cette même année à l'aguja Roya après Millan et Faus...) et, à gauche, l'ami du groupe des Cazasfantasmas (groupe d'étude des dernières pointes à 3000 des Pyrénées non répertoriées) Luis Mata venu me saluer.

Avec Alberto devant la belle représentation de la vallée d'Ordesa et du Tozal del Mallo


Avec Alberto Planas...

...auteur en 2002 avec son fils David d'une biographie (Rabadá, Navarro, Sus vidas, sus técnica y sus vías actualizadas, Barrabes editorial, 269p.) de la cordée mythique et emblématique des Montañeros de Aragon, celle que formaient Alberto Rabadá Sender et Ernesto Navarro Castan, qui ouvrirent, à l'instar des Ravier, quelques unes des plus belles voies d'escalade des Pyrénées (le Spigolo du Firé, las Brujas au Tozal del Mallo ... sans oublier la face ouest du Naranjo de Bulnes).

Une photo célèbre d'Alberto Rabadá Sender et Ernesto Navarro Castan, dans sa version originale conservée précieusement

Enfin, le Président actuel des Montañeros de Aragon, don Ramón Tejedor me fait l'honneur de venir me saluer, Alberto continuant à faire les présentations. L'homme est important en Aragon, puisqu'il fut également le Président du Gouvernement de la région, et l'un des pères du parc national Posets-Maladeta.

Avec Alberto et le Président Ramón Tejedor (au centre)

Après trois journées de travail...

Le premier bulletin publié par les Montañeros de Aragon à partir de 1950...

...je dois quitter, bien à regret, Saragosse, et si l'amitié des pyrénéistes des deux cotés de la chaine est une histoire qui ne date pas d'hier, je dois quand même écrire ici à quel point j'ai été chaleureusement accueillit à Saragosse par les Montañeros de Aragon, et remercier bien sûr l'ami Alberto Martinez Embid qui a rendu cela possible et m'a aidé pendant trois jours à y voir clair dans la bibliothèque du club ainsi que la "junta directora" qui m'a permit d'accéder au coeur de l'histoire des Montañeros de Aragon...et de consulter de nombreux ouvrages, pour la plupart complétement méconnus des pyrénéistes français.

Je repasse chez Javi, ou Yoli trouve un bon moyen de m'aider à remettre mes affaires dans la voiture...

Yoli et Javi avec Mario

...avant de rejoindre la France par une fin d'après midi ou les couleurs d'automne embellissent la vallée de Tena Panorama vers Panticosa et l'Argualas

Fin de journée sur la Foratata

Après une nuit passée à Lys chez l'ami Antonin Nicol, je repasse par Pau pour travailler sur quelques ouvrages d'une banalité absolue...Alfred Tonnellé, Aux Pyrénées en 1858, Extrait de Trois mois dans les Pyrénées et dans le Midi, Notes de Voyage. Imprimé pour Henri Beraldi, Paris, Impr. Lahure, 1901, 295p. (Est mentionné au dos de la page de titre: "Exemplaire d’épreuve - Le tirage n’a pas été effectué")...

...avant de rentrer par Tarbes et de m'arrêter aux Puntous de Laguian, près de la table d'orientation dréssée par Raymond d'Espouy ... dont on sait la place qu'il tint dans le développement de l'amitié franco-espagnole pyrénéenne.

Le coin de la table d'orientation de Laguian-Mazous portant la signature de son concepteur, avec le livre que les enfants d'Espouy consacrèrent à leur père, Mélanges Pyrénées (1892-1955, Marrimpouey Jeunes, Février 1981, 262p) ...un titre évocateur... qui se cache sous sa jacquette.

Partie centrale de la table d'orientation


316m d'altitude ... mais quelle vue sur les Pyrénées ... qui sera parfaite quand elle aura été dégagée de la végétation qui vient priver le regard d'une partie du panorama (petit message personnel aux élus locaux)...

Guy Fournié, ancien du GUHM et réalisateur de films consacrés à Ramond, à Jean et Pierre Ravier, vient de terminer un projet de longue date. Son dernier film, bientôt disponible, est consacré à la vie et l'oeuvre de Raymond d'Espouy, gentilhomme pyrénéiste:

$Fin du voyage...avant le prochain.$