28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







dimanche 7 novembre 2010

06-11-2010 Un beau voyage au Montlude

Samedi 06 novembre 2010


Une journée de rêve sur les crêtes du Montlude



Avec Cyril Renailler




Vendredi 05, je retrouve Cyril à 20h à Saint-Béat, passage en Espagne, et à la sortie de Lès nous empruntons à gauche la route qui permet d'accéder au massif du Montlude. Comme nous avons prévu de faire une boucle, nous laissons une voiture sur la piste carrossable d'Era Artigossèra, puis allons dormir à la confortable cabane (1550m) sur la piste de la cabane de Portet.



Itinéraire du jour:

Le lendemain matin, nous empruntons la piste jusqu'à cette dernière

Lever de soleil sur le Burat Le laquet près de la cabane de Portet Nous poursuivons la piste jusqu'à son terminus (une prise d'eau) avant de rejoindre la crête sous le pic d'Es Neres. Dès que nous parvenons sur la crête, le panorama est à couper le souffle, et la neige maintenant bien présente. Nous montons au sommet (2247m), en surprenant de près un vautour fauve posé sur un rocher qui ne demande pas son reste pour s'envoler. En contrebas, quelques chèvres sont perchées sur un petit piton, et sous elles, des troupeaux de biches se promènent dans les longues pentes herbeuses. Panorama sous le pic d'Es Neres: du Perdiguère au Campbieil Cyril sur la crête d'Es Neres, Gar, Cagire, Canéjan, Crabère... Nous poursuivons vers les autres sommets de la crête en direction du Montlude que nous voyons au loin, et la neige est tellement dure que nous mettons les crampons (nous ne les quitterons plus de la journée tant que nous serons sur la neige). Passage en montagnes russes au tuc des Crambes (2324m), puis Sèrra Baisha, avant d'attaquer l'arête finale qui remonte au Montlude... Sur la crête du Montlude Pas de difficulté, quelques passages brefs à 35°maximum, un petit peu d'exposition parfois, bref une arête sans histoire qui laisse tout le loisir d'admirer le paysage... Cyril sur l'arête
...et même de s'amuser...
Cyril et toute l'arête avec le tuc des Crambes et le pic d'Es Neres sur fond de haute Bigorre
Un peu plus haut...
Je prends la pause sur la partie finale sur fond de Maladeta et de Luchonnais


Panorama pris sur la crête, montagnes du val d'Aran, massif de la Maladeta, du Perdiguère
Crête sommitale du Montlude

La partie finale me fait penser à l'arête des Bosses au Mont-Blanc (si, si), et pourtant nous ne sommes qu'à 2517m au sommet du Montlude, près de son signal géodésique. Mais le spectacle est vraiment de tout premier ordre.
Panorama du sommet: Moulières, Maladeta, massif du Perdiguère, pic Long, Néouvielle, pic du Midi de Bigorre
Panorama du sommet sur l'Ariège: Calabasse, Canéjan, Crabère...jusqu'aux sommets des Encantats (Colomers, Peguera...)
Vue sur la Maladeta
Vue sur le haut luchonnais
Au sommet du Montlude
Même ici, la réglementation espagnole ne plaisante pas!


Nous quittons le sommet, car sa carapace verglacée me semble le meilleur moyen pour qu'un objet quelconque (style appareil photo) se paie un bon dévissage, aussi nous descendons une centaine de mêtres en contrebas ou un replat dégarni de neige nous permet de nous installer au dessus du val de Margalida et des étangs de Vilamos, déjà gelés.


C'est d'ailleurs par cet itinéraire, depuis Bossost, que Maurice Gourdon en fit la première ascension rapportée dans les textes, le 25 juillet 1879 avec son guide Barthélémy Courrège. Il y trouvait le sommet portant déjà un signal de triangulation, et y construit une tourelle. Maurice Gourdon, sans doute conquis par le panorama vraiment exceptionnel que délivre ce modeste sommet, y revint une autre fois avec son guide et André Rella, pour assister au coucher de soleil depuis le sommet.

Après le repas, nous descendons, toujours sur une neige fortement verglacée, jusqu'au col de Barracornica (2231m) avant de remonter au proche Cap dera Pala deth Gesp (2272m).

Une courte crête facile nous mène au proche sommet du Tiron de Laujó (2338m).

La vue sur le Montlude est ici magnifique.

Montlude sur fond de val d'Aran
Cyril au sommet du Tiron de Laujó. En contrebas, l'arête qui se déroule jusqu'au Cap de Laujó, collet herbeux dominant légèrement le lac homonyme
En descendant sur l'arête du Tiron de Laujó





Peut avant de parvenir au Cap de Laujó, nous quittons la neige et les crampons...
Cyril au travail au dessus du Cap de Laujó face au Gar et au Cagire

Panorama du même endroit, Crabère, mailhs dera Montanheta, Tiron de Laujó, Montlude


Etang de Laujó depuis le Cap (col) sur fond de mailhs dera Montanheta
Massif du Crabère, Canéjan depuis le cap de Laujó
Panorama depuis le cap de Laujó


...avant d'aller visiter la cabane de Laujó puis nous descendons dans une superbe forêt dans laquelle nous rencontrons un de ses habitant:

Connu sous le nom d'avet de Canejan, cet arbre monumental est millénaire ... mais mort depuis une cinquantaine d'année.

Cyril à coté pour donner une idée...


Nous regagnons finalement la piste sur laquelle nous retrouvons le véhicule laissé la veille. Il ne reste plus qu'à aller rechercher l'autre, avant de repartir ... en nous promettant bien de revenir visiter ce massif, qui s'il n'est pas grand par son altitude, n'en est pas moins un petit bijou typiquement pyrénéen.




Ami lecteur de ce blog, va te promener du coté du Montlude, comme nous tu en reviendra conquis et enchanté.


Tous renseignements utiles dans l'excellent guide (en catalan) que l'ami Jaume Llanes et sa compagne Montserrat Timoneda ont consacrés au secteur:




Muntanyes des Canejan, Val de Toran, 90 excursions, ascensions, crestes i canals de neu i gels, Cossetania edicions, 2007, 288p.



Pour la carte, Piolet edicions, Val de Toran (1/20.000)

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Nous sommes frappés par ton intense expérience dans « notre » oublié royaume pyrénéen. Au-delà des faits, ce qui nous a émus, c’est ton regard, c'est-à-dire ton esprit, plein de détails, de valorisations, de poésie, bref de l’authentique sagesse pyrénéiste. Tes mots nous font sentir les liens d’une communauté sans frontières qui partage idées, histoires, expériences et passions autour d’une même patrie montagnarde.

Jaume et Montserrat