28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







dimanche 17 juin 2012

27/05/2012 Néouvielle

27/05/2012
Au Néouvielle seul by night en ski ou presque.

Cliquez toujours sur une photo pour les afficher en diaporama

La route des lacs vient d'ouvrir, et la neige fondant rapidement ces derniers temps, autant sortir une dernière fois les skis.Comme je ne sais plus à quand remonte ma dernière nuit au Néouvielle, me voilà parti pour cette vieille connaissance. 4h, au bout du barrage, je monte à la brèque de Barris d'Aubert et chausse les skis un peu en contrebas.

Le vallon des Vieilles-Neiges.

Comme j'ai perdu les couteaux des skis l'an dernier, je m'engage avec les peaux de phoque, encore de nuit, dans la traversée ascendante sur la gauche sous la crête de la pointe 3021, et l'aurore paraissant, j'ai la bonne idée de vouloir attraper l'appareil photo argentique dans le sac. Tout le poids sur le ski aval, je me retourne pour ouvrir le sac, et v'lan, ça dérape, et me voilà parti pour 50m de descente inopinée sur une neige béton sur laquelle je sais que je n'ai aucune chance de m'arrêter. Les skis déchaussent de suite, le piolet est sur le sac, il ne reste qu'à attendre d'arriver dans la cuvette en contrebas. J'y parviens quelques longues secondes plus tard, avec la désagréable impression de sortir d'un essorage en machine à laver. Rien de cassé, mais j'ai cogné de partout sur les reliefs durcis de la pente. Cela à le don de m'énerver, je fume quelques cigarettes sur le champs, vire les skis, chausse les crampons, attends le lever du soleil qui en plus ne restera pas dans les anales, avant de repartir piolet en main (ce que j'aurais du faire d'emblée), et d'atteindre le sommet à 7h15.

Levé de soleil en montant

Fond de chaîne bouché, décidément c'est pas le jour, je ne fais presque pas de photo.

Un peu d'auto-publicité...


 Un p'tit coup d'oeil vers le pic Long, mais pas de Mont-Perdu en toile de fond ce matin...
 Autoportrait
 Vue sur la pointe 3021 et l'itinéraire de montée

Je glande ici jusque vers 9h, quand le premier montagnard arrive sous le sommet. Je cède volontiers la place, redescends jusqu'aux skis et rejoint la brèque en spatules

A la descente, le vallon enneigé et les lacs...

Pour skier, pas de soucis, mais pour redescendre sur le sentier, chaque pas est une galère, j'ai les cuisses comme avec des crampes permanentes, et je met 1h15 à rejoindre le barrage, au lieu de la 1/2h habituelle.

 Panoramique depuis les alentours de la brèque

Une laquette avec en toile de fond le Bugatet


Comme quoi, même en montant pour la 22ème fois sur un sommet, on peut toujours faire une gaffe. Je médite toujours...

Aucun commentaire: