28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







jeudi 2 octobre 2014

15/09/2014 Voyage dans le Luchonnais (Part 2) - Des Crabioules (de nuit) au Perdiguère

Lundi 15 septembre 2014

Crabioules occidentales de nuit, pointe Mamy, Litterole, Royo, Perdiguère
 [Nota : les panoramiques sont en fin d'article].
 
 Après une bonne nuit, levé à 5h10, 5h53 départ, remontée du vallon inférieur de Litterole, cheminée puis brèche Mamy, un peu d'escalade nocturne, et à 7h13 je touche le cairn sommital (3106 m).
Beaucoup de vent, il fait plutôt froid, et le proche sommet oriental est accroché par un nuage.
Je sautille sur place en attendant que le soleil se lève, et le spectacle qui va suivre, oh combien somptueux, se passe de tout commentaire :

 Auto-portrait by night au sommet des Crabioules occidentales
 Aube à l'horizon
 Crabioules orientales
 07h23, levé de soleil
 
 Lézat
 Perdiguère
Lac glacé de Litterole

8h,05 je quitte le sommet, renonçant du même coup en raison du vent à aller faire l'acrobate jusqu'au pic oriental. Redescente jusqu'à la brèche Mamy et brève escalade jusqu'à la pointe homonyme (3048 m, 8h18).
 Glacier nord des Crabioules depuis la brèche Mamy
 Vue sur la vallée de la Pique et les papeteries fumantes de Saint-Gaudens
 Sommet des Crabioules occidentales (voie de montée) depuis la pointe Mamy
 A la pointe Mamy
 Lac du Portillon, pics et glaciers du Portillon d'Oô, Seil de la Baque, Gourgs-Blancs...

Retour à la brèche, dévalement de la cheminée jusqu'à son pied, reprise des bâtons laissés là à l'aller, descente pour éviter un névé bien trop dur sans crampons à mon goût, et grimpette au col inférieur de Litterole (2983 m, 8h48).
Névés du versant sud du col inférieur de Litterole, aiguille de Remuné

Pause, 9h je repars, traversée à droite versant français, remontée d'une pente d'éboulis jusqu'à la crête.

Vue sur les Crabioules et l'aiguille de Litterole

Visite éclair à l'aiguille de Litterole (3028 m), et poursuite versant espagnol et à toute crête jusqu'au pointe de Litterole (3132 m, 9h25). Bref arrêt, car les nuages sont montés et le temps d'arriver au Royo (3121 m)... me voilà de nouveau dans la soupe. Je ne fais qu'y passer et poursuit jusqu'à la tuca de Litterole (3095 m), avant de redescendre au col supérieur de Litterole (3049 m, 9h35).
 Registre de la pointe de Litterole
 Vue sur le lac du Portillon, col des Gourgs-Blancs, pics Gourdon et Spijeoles
Pointe de Litterole depuis le Royo
 Vue sur Posets, pics et glaciers du Portillon et du Seil
 Du col supérieur, vue nébuleuse sur le lac de Litterole
 Depuis la tuca de Litterole, vue sur le Royo

Suis la montée au Perdiguère, je l'élève avant de tirer à flanc dans la caillasse en filant directement vers la sortie de l'arête venant du Portillon d'Oô afin de trouver le sommet Ouest du Perdiguère (3176m), sur lequel j'arrive avec une visibilité quasi-nulle. Je reviens vers le sommet principal, l'évite pour aller attraper le sommet Est (3170 m), puis revient au sommet du Perdiguère en suivant le court bout de crête qui les sépare. La visibilité s'améliore un peu cependant. 10h40, 3222m, je suis tout seul et je n'y vois pas grand chose. Je stationne un moment là.

 Sommet oriental du Perdiguère
 Sur la crête en montant au Perdiguère
 Registre du sommet...
 Page du dépositaire, Jean-Pierre Lherm...
Un peu de désinformation...hum, hum, Parrot vainqueur du Perdiguère en 1817? De la Maladeta orientale, certes, pour le reste on en restera à l'ascension inaugurale de Toussaint Lézat vers 1850...
 On peut pas trop se tromper même dans le brouillard...
 Hautes réflexions...

Ensuite, je regagne le col supérieur de Litterole et rentre tranquillement par la voie normale jusqu'au Portillon.
Au moment où j'arrive au bout du barrage, une giboulée me fait précipiter le pas pour trouver... refuge (12h05) !
 En quittant le Perdiguère pour revenir au col supérieur
 Pic et glacier du Portillon d'Oô
 Vue sur le Portillon
 Portillon, lac, refuge, Lézat et Quayrat
 Borne du barrage du Portillon

Personne au refuge, sauf le personnel d'ERDF venu dans l'hélicoptère stationné juste devant.
Repas, pendant ce temps les averses se succèdent, et lorsque les hommes d'ERDF, repus, remontent dans leur machine, je vérifie que le stop en hélicoptère ne fonctionne pas.
Bon, il ne reste plus que Régis Gatti, gardien du refuge, et moi.
On parlotte tranquillement, un espagnol arrive trempé, et à 14h, profitant d'une accalmie, je salue Régis en le remerciant pour son accueil toujours chaleureux, et me voilà parti en tenue de pluie intégrale...
 Refuge Jean-Arlaud et hélicoptère d'ERDF
 Décollage...
 Régis Gatti, gardien du refuge Jean-Arlaud

Coume de Labesque, Saussat, Espingo, col d'Espingo, lac d'Oô, non seulement je ne prends pas une goutte d'eau mais je traîne à faire des photos devant les belles lumières qu'un ciel revirant vers le bleu procure. Au lac d'Oô, j'ôte la tenue de pluie qui me tient bien chaud, et il ne reste qu'à regagner les granges d'Astau (16h35).
 Spijeoles
 Saussat
 Saussat et Coume de L'Abesque, Signal des Mineurs, tusse de Montarqué et Spijeoles
 Lac d'Espingo et vallon d'Arrouge
 Bascule au col d'Espingo
 Lac d'Oô
 Lumières en sous-bois sur les rives de Séculéjo
 Lac et cascade d'Oô

Un petit salut à l'ami Pierre en séjours dans sa maison d'Oô...
Pierre d'Agostini (j'ai découvert les Pyrénées avec lui en 1986...) à Oô

...et me voilà bientôt sur le chemin du retour vers le Gers.

Les panoramiques en bonus extra pour finir :
 Aube depuis les Crabioules occidentales
Avant l'apparition du soleil
Crabioules orientales et Maupas au levé du soleil
 Lézat et Quayrat
 Cirque du Portillon
 Litterole et Perdiguère
 Vue au nord
Fond de chaîne
 Lézat et sommets du cirque du Portillon
 Glaciers et pics du portillon d'Oô et du Seil de la Baque
 Aux rives du lac Saussat
 Aux rives d'Espingo
Lumières de fin de journée sur les Pyrénées depuis le sommet de la côte de Monlong.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Je revois Pierre avec qui j'ai aussi découvert les Pyrénées en camp montagne ados en 1972. Je suis revenu cet été avec beaucoup d'émotion en ce lieu: clairière au milieu d'un petit bois à l'extrémité du lac d'Orédon en dessous de la maison d'Adrien,berger,qui était devenu un ami de notre groupe,avec Jean-Louis.Sans oublier Antonin.Ce sont là des amis importants de ma "jeunesse"...Bien sûr je savais que vous les connaissiez...
Jacques Laparra