28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







jeudi 2 octobre 2014

21/09/2014 Un Estaragne de plus pour une leçon de clubisme à la sauce catalane!

 
Dimanche 21 septembre 2014
 
Un Estaragne de plus pour une leçon de clubisme à la sauce catalane!
 
 
Mon ami Jordi Pons Orteu, sociétaire du Club Excusionniste de Lérida, que j'avais accompagné au pic Long l'an dernier...
 
... a depuis terminé la liste des 3000 publié en 1985 par un autre sociétaire de son club, Feliu Izard i Gavarro (sa liste servi au travail de l'équipe Buyse pour élaborer le catalogue des 3000).
Voyez à ce sujet le blog des Chasse-fantômes :
et:
 
Couverture de la 4e édition de la liste de Feliu Izard
 
Aujourd'hui, il fête cet évènement et m'a invité avec tous ses amis à monter à Estaragne pour une journée particulière... à laquelle je ne m'attendais pas.
 
Arrivé la veille, la pêche à Cap-de-Long ne donne rien, à part... de jolies lumières.
 Pic Méchant
Pêche sous les lumières qui inondent le Hêche-Castet
 
Jordi est arrivé vers 23h30 et heureux de nous retrouver, nous avons papoté jusque tard dans la nuit sur le goudron du val d'Estaragne avant de dormir un peu dans nos voitures garées côte à côte.
 
Dimanche, RDV à 7h30 ayant été fixé,  il y a foule ! Plus d'une cinquantaine de personnes (jeunes, anciens...) sont venues accompagner Jordi vers son dernier sommet. Parmi eux, Feliu Izard en personne, 68 ans, dont je fait la connaissance.
 
A 8h, la troupe se met en branle et l'on ne s'arrêtera que très peu avant d'atteindre le sommet. Parmi les amis de Jordi, je retrouve un membre des Chasse-fantôme, l'ami Carles Ginés-Janer !

 Luis Garroté, 84 ans, dans le val d'Estaragne
 Feliu Izard
 Attaque des pentes d'éboulis
 Carles Ginés-Janer, Juan Ramon Segura...
 Toutes générations confondues...
 
 Au sommet...
Feliu Izard au sommet de l'Estaragne
 
Bien entendu, Jordi s'arrange pour fouler le sommet en dernier, et ses amis installent le drapeau du club sur le cairn de la cime, et bientôt lui font une haie d'honneur avec les bâtons sur les derniers mètres. Il est 11h pile.
 Premier 3000 fêté en famille
 Jeunes montagnards au sommet
 Encombrement sous l'Estaragne
 
Feliu Izard prononce un discours plein d'humour (même en catalan, je comprends), puis c'est au tour de Jordi de prononcer, ému, une allocution, sous le ballet des vautours qui viennent friser la cime...
Vautour fauve
 
 Enfin, arrive le moment solennel ou un homme, dernier membre du club à avoir terminé les sommets de la liste, remet à Jordi un piolet immense et emblématique pour les catalans (comme l'est pour nous le très connu Fleur de Gaube d'Henri Brulle) : celui de Juli Soler i Santalo (1865-1914), célèbre  pyrénéiste, qui fut surnommé le "Russell catalan".
 
 Manche du piolet de Juli Soler i Santalo
 Le sommet d'Estaragne annexé par la Catalogne!
 Foule sommitale
Derniers mètres pour Jordi

 
 Haie d'honneur
 
 Feliu Izard en plein discours
 Remise du piolet de Santalo par Luis Garroté à Jordi
 Assemblée heureuse
 Campbieil
 Alharisès et Néouvielle, pic de Midi...
 
Sur le manche en bois, s'aligne une succession de petites étiquettes argentées, sur lesquelles figurent une année et un nom. La première mentionne "J.M Charles 1995", la seconde "Feliu Izard 1996"...
La dernière mentionne "Luis Garroté 2012". Malgré ses 84 ans, Luis Garroté est présent, et c'est lui en personne, qui est chargé de remettre le piolet à Jordi, selon une tradition bien établie dont Feliu Izard est à l'origine. Placidement, devant l'assemblée silencieuse, prononçant quelques mots à son tour, il sort de sa poche une petite enveloppe de plastique, duquel il extirpe une étiquette argentée portant, chacun s'en doute "Jordi Pons 2014", et la colle sur le manche sous celle portant son nom. D'un geste distingué, il remet ensuite le piolet à Jordi sous un tonnerre d'applaudissements, d'accolades et d'embrassades. Le nom de Jordi est le 14e à figurer sur le manche du piolet.
 Discours de Jordi
 L'amic Carles Ginés-Janer
 
 
 Détails du piolet de Santalo avec l'insigne du club
 Photo de groupe
 Mousseux...
 Carles Ginés-Janer en bonne compagnie
 Jordi, mousseux et piolet
 
Mousseux espagnol, discussions, photos, nous restons presque 1h30 au sommet d'Estaragne et j'avoue recevoir là une vraie leçon de clubisme.
Dans le regard des enfants présents, dont le plus jeune n'a pas dix ans (et pour beaucoup, ils viennent de gravir leur premier 3000, félicités par leurs parents, cajolés par les autres personnes...), je ne vois que de l'émerveillement dans leurs yeux pétillants.
 
Pourquoi nos amis espagnols sont-ils beaucoup plus adeptes des 3000 que nous ? Voilà, avec cette journée, une bonne partie de la réponse : reconnaissance, chaleur humaine, partage, regroupement intergénérationnel, voilà tout ce qu'un club de montagne espagnol mobilisé pour ses adhérents parvient à mettre en œuvre. En France, nous ne sommes pas prêt de voir un tel cérémonial se mettre en place, alors qu'il marque symboliquement les choses d'une manière très forte, tant dans l'esprit de celui qui termine la liste des 3000 (Jordi, je crois, se souviendra toujours avec émotion de son dernier 3000), que dans ceux - les jeunes en particulier - qui sont présents. Alors, pensez donc, ces enfants, déjà chanceux d'avoir des parents montagnard, sitôt en âge de le faire, seront les premiers à aller courir sur toutes les grandes cimes pyrénéennes!
 
Avant de repartir, une dernière photo discrète avec mon papier habituel pour les multiples de cent, en compagnie de Jordi et Feliu, car plus que d'être monté à Estaragne pour la 24e fois, c'était aujourd'hui mon 700e "3000".
 Petit souvenir avec Jordi et Feliu
 
Nous descendons, et je fais toute le retour avec Feliu Izard, en papotant loin à l'arrière du groupe.
 Descente
 Passage de la petite barre en mauvais rocher
 
 Feliu Izard pendant la descente
 
Revenus au parking (14h), ce dernier offre à l'ensemble des participants un ouvrage que je ne suis pas mécontent de recevoir : le livre biographique que Josep Iglésies i Fort à consacré à Soler i Santalo! J'en reste sidéré et sans voix.

IGLéSIES i FORT (Josep). - Juli Soler i Santaló. Premi Sant Bernat, 1969. Federació Catalana de Muntanyisme, Rafael Dalmau, Editor. Bonavista, 26, Barcelona [Graficas Roman, S. A. Valencia, 387-389], [1971], petit in-8° de 168 pages. Sur celle de faux-titre, figure une étiquette aux armes du club remerciant les participants à la journée avec Jordi.
 
Page de faux-titre avec l'étiquette commémorant la journée
 
Feliu vient de publier avec Ferran Rella un ouvrage magnifique sur les cartes postales du val d'Aran dont il m'offre un exemplaire qu'il ne manque pas de me dédicacer:
 

IZARD i GAVARRO (Feliu), FERRAN (Rella). - Un país de postal. Les valls d’àneu 1900-1960. Edició de Feliu Izard Ferran Rella. Conseil Cultural de les Valls d’àneu, Esterri d’Aneu, Feliu Izard, Ferran Abella, 2014. In-16° carré de 440 pages. 


Dédicace de Feliu Izard

 

Pour le remercier, je lui offre les deux éditions de mon "D'un 3000 à l'autre" après ceux offerts quelques instants avant à Jordi.
 
Après une dernière photo avec Feliu...
 
...le groupe va se restaurer à Ainsa, mais je ne peux malheureusement pas y aller. Nous nous séparons chaleureusement en nous promettant de nous retrouver, et je rentre à Auch enchanté de cette journée originale à Estaragne.
 
Un reportage sur le blog (en catalan) de Carles Ginés-Janer :
Une vidéo en musique :

...

 

 


Aucun commentaire: