28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







Archives du blog

lundi 4 août 2014

31/07/2014 Maladeta par l'arête des Portillons

31 juillet 2014
 
Maladeta par l'arête des Portillons
 
Avec Javi Garcia Arcos et Mario Garcia Arcos
 
Javi rêve de la Maladeta depuis longtemps, et nous avions fait déjà ensemble deux tentatives pour y parvenir ces dernières années par la voie normale du col de la Rimaye. La première par mauvais temps nous avait déroutés en 2009 sur la Table de la Maladeta, la face nord du pic Cordier, les deux autres pics occidentaux de la Maladeta et la dent d'Albe (qui eux étaient sous le couvert nuageux ce jour là), et la seconde s'était soldé par un échec météo. Rageant pour lui, pas trop pour moi qui avait déjà foulé ce sommet, l'enchaînant à toute crête depuis la dent d'Albe (il y a bien des années...), et y passant un de mes plus beaux bivouac à 3000 avec Cyril.
Mais Javi est disposé à la retenter, et comme la voie normale ne lui réussit pas je lui propose d'y aller par l'arête des Portillons.

Rares sont les belles journées depuis le début de cet été. C'est annoncé beau pour ce jeudi 31 juillet, aussi la veille prenons nous avec son fils Mario le sempiternel bus du plan de l'Hospital (dans lequel nous sommes seuls!), puis montons à la Rencluse (presque vide!), puis continuons sur le chemin du Portillon supérieur, duquel nous nous écartons quelques peu pour établir notre bivouac près d'un point d'eau à près de 2600 mètres. Soirée sans histoire, dans les nuages, nous ne voyons rien.

Au réveil à 5h, ciel étoilé, petit déjeuner, et nous partons à 6h20 vers le Portillon supérieur. Montée rapide sur les névés (le mauvais temps de ces derniers mois a conservé une importante quantité de neige dans le massif), pendant que le jour se lève dans notre dos.
Début de journée sur le Luchonnais...
Mer de nuage en France...

Nous n'y passons pas, rejoignant directement le pluviomètre qui marque le début de l'arête.
 Mario sur les névés menant vers le Portillon supérieur...
Glacier de la Maladeta et col de la Rimaye...
 Vue sur le glacier d'Aneto depuis l'arête des Portillons...

A vache jusqu'à un premier ressaut caractéristique, sur lequel je tire une demi-longeur...
Sur le premier ressaut...

...puis reprise de la marche, traversée d'une brèche...
 Pause panoramique sur l'arête des Portillons...
 En haut du premier ressaut...

...et une autre jolie demi-longueur (j'ai pris quelques friends qui font merveilles sur ce granit impeccable),
En haut du second ressaut...
...nouvelle brèche...
Avant la dernière brèche...

...un ressaut, puis les dernières pentes redressés dans de grands bloc mais sans difficultés nous déposent au sommet à 11h00.
Accollades, Javi est bien content de s'être enfin offert "sa" Maladeta avec son fiston en plus.
Photo, longue pause au sommet, je laisse une petite carte au dans la boîte métallique du sommet, à l'attention d'un ami qui doit faire cette même course d'ici quelques jours.
 Javi et Mario au sommet de la Maladeta...
 L'arête des Portillons depuis le sommet...
Col de la Rimaye et pics occidentaux de la Maladeta... 
Panorama sur l'Araguells et les pics d'Estatats... 
 La crête vers le pic Abadias...
 Crête du Milieu et Aneto...
 Lac (glacé) Cordier (ou de la Maladeta), col Cordier, pic Le Bondidier...

Direction le pic Abadias, par cheminement cairné principalement sur le versant ouest de l'arête. Avant de remonter à l'Abadias, on décide de manger sur une belle terrasse ensoleillée, puis en terminons avec se sommet secondaire (12h55)...
 Javi au sommet de l'Abadias...
 L'étendue turquoise du lac de Creguena...
 De l'Abadias, vue sur la Maladeta et les pics occidentaux...

...et rejoignons le col Maudit (13h20). J'irais bien au Maudit et poursuivre par l'arête du Milieu, mais on en reste là pour aujourd'hui...
 Vue sur l'Araguells et l'arête de Creguena depuis le col Maudit...

Du coup, descente tranquille directe sur le glacier de l'Aneto pour rejoindre l'itinéraire du Portillon supérieur (14h20)...
 Mario et Javi descendent sur le glacier...
 Le gendarme du Portillon supérieur...
Javi au Portillon supérieur...

 On redescend en tirant à droite sous le pic du Portillon supérieur, puis par un couloir de pierraille rejoignons la base des névés empruntés ce matin puis le bivouac (15h30).

Javi et Mario refont leurs sacs, mais pas moi car j'ai prévu de passer une nuit de plus ici histoire d'aller gravir quelques sommets le lendemain. Les amis me quittent, je les regarde s'éloigner vers la Rencluse...

A l'heure de l'au revoir, panorama depuis le bivouac sur la crête frontière et le port de Vénasque...

Soirée baigné de lumière, à 20h je me réfugie au fond du duvet, mais en plein soleil, impossible d'y trouver le sommeil. J'attends la nuit en promenant mon regard sur le panorama qu'offre les lieux.

L'arête des Portillons (AD- III+), vaincue le 9 août 1911 par Jean-Marie Courrège, Germain Castagné et Frédéric Lung, "en montant sur tous les gendarmes" en 4h50 de marche effective depuis la Rencluse, est une jolie course sans grande difficulté (les passages d'escalade sont courts et en bon rocher), pratique pour progresser en corde tendue. C'est un itinéraire élégant pour atteindre la Maladeta, et pendant l'ascension la vue est imprenable sur les glaciers de l'Aneto et de la Maladeta. Enfin, les 3308m du sommet délivrent l'un des plus beaux panoramas pyrénéen qui soit.


 

Aucun commentaire: