28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







Archives du blog

jeudi 5 août 2010

04-07-2010 Pic de Bugatet




7 juillet 2010



Pic de Bugatet par la voie normale de Bassia Gran, la cheminée et l'arête nord,


retour par la brèche ouest.



Avec Caroline Ducrest, Sylvie Althaparo, Cyril Renailler




(Le boitier premier prix qui me sert d'appareil photo numérique ayant eu un point impossible à enlever une partie de l'été, certaines photos et la vidéo à la fin ont un point sur l'image. Les autres clichés sont des diapositives ... et c'est bien mieux).





Vous connaissez le pic de Bugatet?



C'est un fier sommet dominant au sud le lac d'Orédon et au nord la station de Piau et le vallon de la Mède, et son ascension est d'un grand intérêt, car il dispense un panorama de premier ordre.





Son nom n'apparaît que tardivement dans la littérature pyrénéiste. Si Léon Maury y était monté en 1906 avec un théodolite (mais ce n'était certainement pas le premier à y parvenir), Georges Ledormeur avait oublié ce sommet dans la première édition (1928) de son guide. Pourtant, il l'avait gravit dès 1910, puis en 1934 à nouveau. Il ne le fera figurer que dans la 6ème édition de 1950. En 1949, Pierre Marlier et Xavier Defos du Rau (qui était déjà parvenu au sommet en 1947 au sommet par le versant de la Mède) chevauchaient l'arête qui le relie au pic Méchant. mais c'est surtout dans les annés 60 que le Bugatet fait parler de lui, Jean Cassinet commençant à explorer son versant nord. Dans les années 80, la face sud-est qui domine Piau-Engaly est visitée par Alain Baudrimont. Pascal Ravier, en hiver comme en été, a plus récemment poursuivi l'exploration des versants discrets et sauvages de cette montagne méconnue, son versant sud-est se révélant d'un intérêt certain en hiver. Entre Attention fragile, dièdre nord-est et Farandole, le récent historien du massif du Néouvielle (voyez l'Aventure du Néouvielle, Cairn, 2009, pp.164-171) à laissé son empreinte sur le Bugatet. Rémy Thivel est également venu visiter pendant l'hiver 2007 le versant nord-est, ce fut rock n'roll, la voie s'appelle Angus Young (cliquez sur le titre de l'article pour le lien vers son excellente vidéo avec en prime en 1ère partie du film une hivernale de Lézard Glacé au Balaïtous).





Avec Sylvie et Caroline (arrivées de Paris hier soir, d'ou un départ vers 10h) et Cyril, nous partons depuis le val d'Estaragne ce matin, dans la brume. Je connais le chemin, j'étais déjà venu au Bugatet il y a quelques années... ce qui ne m'empêche pas de ne pas trouver le sentier (peu marqué d'ailleurs) et de faire naviguer notre petite troupe à vue à travers les rhododendrons. Avant de parvenir à Bassia Gran, le rideau se déchire, le massif du Néouvielle se dévoile, lumineux.










Au sortir de la brume ... ...enfin au soleil, face au Néouvielle

Nous contournons sur la droite le piton planté au milieu de Bassia Gran et partons dans un pierrier qui donne accès à un couloir-cheminée qui constitue l'itinéraire normal. Nous surmontons ce passage raide quelques instants (I) et partons, à travers terrasses et petits ressauts rocheux, pour bientôt quitter ce terrain en allant chercher la partie supérieure de l'arête nord, qui nous mène au sommet (itinéraires 277-279 du guide Ollivier Pyrénées Centrales II). Nous avons pris un bout de corde au cas où, mais on ne s'en servira même pas.
Dans un repli de terrain, je me retrouve quasiment nez à nez avec un gypaète barbu, qui nous gratifie d'un splendide décollage: le rapace, sitôt qu'il me voit, se jette dans la pente et déploie majusteusement ses grandes ailes pour prendre son envol et plonger bientôt derrière l'arête nord.

Cyril et Caroline dans la cheminée du Bugatet

Vue sur Bassia Gran et le massif du Néouvielle
Sylvie arrive au sommet
Caroline, Sylvie et Cyril au sommet du Bugatet

Au sommet, le panorama est limité aujourd'hui, des nuages accrochent, nombreux, les grands sommets. Nous mangeons là, au soleil, tout en admirant le spectacle. Une dernière photo et nous repartons.
Au sommet du Bugatet
Vue sur le Méchant orné d'une tourelle, Badet et pic Long
Histoire de faire une boucle, nous redescendons sur le versant sud pour rejoindre par des pentes herbeuses (à aborder avec précaution) la brèche ouest en direction du pic Méchant. De là, un ébouli, particulièrement apprécié par Caroline (notre danseuse qui prend grand soin de ses chevilles) nous ramène à Bassia Gran.
Une centaine de mètres au dessus de la route, coupant le sentier à travers bosquets de pins et rhododendrons, je lève cette fois-ci ... non pas un coq de bruyère ..., mais carrément un aigle royal qui décole à quelques mètres de moi. Hélas, pas le temps de le photographier, car il ne demande pas son reste pour fuir à tire d'aile.
Vue sur Aubert et Cap de Long

360° au sommet du Bugatet (2877m)





Si vous voulez sortir des sentiers battus, faites comme nous: allez au Bugatet!

Aucun commentaire: