28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







Archives du blog

dimanche 15 août 2010

13/14-08-2010 Munia par Barrosa et arête de Troumouse aller-retour

Vendredi 13 et samedi 14 août 2010
Avec Cyril Renailler
Nous voilà de nouveau partis avec Cyril qui doit gravir les satellites de la Munia pour compléter les 3000.

Vendredi 13 août:
Nous montons par la vallée de Barrosa (que nous ne connaissons qu'en hiver par ses cascades, Océano pacifico entre autre) jusqu'au refuge avant d'entamer la raide grimpette en direction du col de la Robinera sous lequel nous installons notre bivouac (2600m. env).
Refuge de Barrosa
Samedi 14 août:
Réveil bien matinal, on monte de nuit directement sous le col de la Robinera, puis par des névés histoire d'éviter les pieirriers vers la Munia, par la voie du couloir sud inaugurée par les cinq frères Cadier le 16 août 1902. Je l'ai déjà suivie 2 fois, mais à la descente. Au petit jour, nous sommes au pied.

Cyril dans la voie Cadier du couloir sud de la Munia

Début de journée radieux pour la Robinera Sitôt l'arête rejoint, le spectacle est tout simplement fabuleux. Mer de nuage juste sous l'arête sur le versant français, seuls le Vignemale et le Mont-Perdu émergent dans la lumière du soleil levant.

En arrivant sur la crête frontière Nous sommes rapidement au sommet...

Cyril Renailler, petit matin au sommet de la Munia

Altitude 3133m...

...et filons à toute crête à la petite Munia, puis au col Paget-Chapelle.

A partir de là, le phénomène du spectre de Brocken (vient du mont Brocken, sommet de la Saxe prussienne de 1142m, ou il fut observé en premier) embellit la journée. Notre ombre, projetée par le soleil d'Espagne, s'allonge démesurément sur la ouate à nos pieds. Curieux phénomène d'optique, par moment, alors que nous somme à cotés et que nos ombres se projettent ensemble, je vois la mienne mais pas celle de Cyril et réciproquement.

Au milieu du cliché dans le halo lumineux, nos ombres qui se projettent face au Mont-Perdu My Brocken's spectre

Nous remontons au pic de Sère-Mourène. Descente du ressaut en rappel...

Smoking rappel au Sère-Mourène et no smoking rappel au même endroit pour Cyril

...puis aller retour par le pic de Troumouse jusqu'au pic Maurice Heïd en jouant à cache-cache entre nuages (qui l'emportent) et ciel bleu lumineux.

Au retour, la corde laissée en place au rappel de Sère-Mourène est carrément givrée. Nous y remontons avant de revenir à la Munia. Il fait assez frais, contrairement à Cyril j'ai oublié mes gants, une paire de chausettes au fond du sac fera l'affaire...

Descente par la voie Cadier, impossible de retrouver nos 4 batons abandonnés au pied des névés en montant (?! et ce n'est pas faute de chercher), retour au bivouac, pliage, et redescente de la vallée de Barrosa.

Hors sentier, farfouillant dans les prairies suspendues, après avoir dérangé quelques isards en patûre, j'ai la chance de rencontrer une rareté botanique que je cherchais depuis longtemps: un iris des Pyrénées albinos.

Pas mécontent de ma trouvaille

Iris des Pyrénées albinos (cliché avec filtre polarisant)

14h, voiture. Encore une journée qui donnerait aux saints la nostalgie de la terre comme l'écrivait Russell.

Aucun commentaire: