28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







Archives du blog

mercredi 26 août 2009

13-08-2009 RAMOUGN ET NEOUVIELLE


13 août 2009

Ramougn et arête sud est du Néouvielle

(PD+)

avec Jean-Louis Ladagnous

Nous avions escaladé le Néouvielle ensemble l'an dernier pour la première fois. Nous y retournons, et je propose à Jean-Louis une de mes ballades préférées: l'enchaînement du Ramougn et du Néouvielle par la petite arête sud est de ce dernier. J'ai ma petite raison de vouloir gravir deux pics aujourd'hui...

Nous passons de bon matin au péage-vol d'Orédon, traversons le barrage (7h15) et grimpons jusqu'à la Brèque. De là, à gauche toute, sous la crête de Barris d'Aubert hors sentier. Arrêt à un laquet, reflet parfait sous les teintes fauves matinales.

Charme matinal en montant au Ramougn


Nous poursuivons dans les blocs, récupérons la sente cairnée, puis autant que possible avançons sur les névés. En passant sous le Ramougn, nous rencontrons en abondance une plante d'exception, que j'avais déjà vue dans les parages. La renoncule des glaciers élève ses bouquets de fleurs, joliment nuancées du blanc au rose, sur les rochers granitiques. C'est la plus haute plante européénne, elle a été signalée à plus de 4200m aux alentours du Mont-Rose en Suisse.
Renoncule des glaciers

On remonte la cheminée légèrement à droite du sommet du Ramougn, puis on rejoint la crête. Vue plongeante sur Cap-de-Long et la vire Batan. J'ai pris un brin de corde, un petit fil de rasoir, joli passage aérien mais facile, une brèche puis une bonne terrasse, on traverse ensuite sur la gauche pour escalader par une cheminée puis des blocs (II+) le cone terminal du Ramougn. 9h45, 3011m, sommet.

Dans la cheminée menant au cône terminal du Ramougn

Escalade finale du Ramougn

On est bien tranquille là, seuls, tandis que déjà, le Néouvielle accueille bien plus de monde. J'en profite pour asseoir l'histoire du Néouvielle sur ses sommets : j'ai monté la toute récente monographie du massif écrite par Pascal Ravier (L'aventure du Néouvielle, Cairn, 2009, livre fondamental pour la connaissance du massif et superbement écrit de plus) et je photographie le livre sur le cairn sommital avec le pic Long ou le Néouvielle en arrière plan.

Jean-Louis se cultive un peu plus au sommet du Ramougn
Le livre de Pascal Ravier au Ramougn, sur fond de la montagne qui lui a inspiré ce bel ouvrage

(ceci n'est pas un photomontage)

1/2h de pause, puis on redescend à la brèche, et suivons la crête jusqu'au pied de l'arête sud est du pic d'Aubert. On la remonte en tendu, sauf pour la petite cheminée terminale (III-). Jean-Louis veut un relais, ok, je coince les deux friends qui se trimbalaient sur le baudrier, et voilà monsieur est servi.

A la sortie de la cheminée sur l'arête nord est du Néouvielle. Quel cadre fabuleux...

Passage à la sortie de l'arête des Trois-Conseillers, quelques dentelures, petit galop encordé sur la dalle finale. 11h30, 3091m, sommet. Bisou au cairn et 18ème Néouvielle pour moi (500ème 3000 gravi au passage), 41ème pour Jean-Louis.

Jean-Louis au sommet du Néouvielle

D'autres débouchent une bouteille de champagne, nous on en a pas monté, mais comme à la Munia, sandwiches préparés et tinto. Et beaucoup de monde en cette belle journée. Repas, séance photo, je sors mon p'tit papier A4 ou j'ai écrit la date, Néouvielle, "500ème sommet à 3000m gravit dans les Pyrénées". Pendant que Jean-Louis me photographie, un grand-père qui est arrivé avec sa petite fille de 7 ans encordée à l'ancienne (il ne la décordera pas d'ailleurs au sommet) me fais remarquer que j'ai raison de tenir la feuille en mettant mon doigt sur le "t" de "gravit". Ben voilà, j'ai fait une faute d'accord. Me v'là malin!

Ca me fera un souvenir...de plus...au Néouvielle


13h30, finalement on quitte le sommet en suivant l'arête vers la pointe 3021, histoire de récupérer par le haut le névé supérieur du vallon des Vieilles-neiges. Et là, comme à la Munia, ramasse partie en coupant la trace plein gaz. Youpi, on est les seuls à avoir des piolets, et on se prive pas de s'en servir. Du coup, descente rapide jusqu'au dernier névé assez bas. Vu les chaleurs de ces derniers temps, je pensais trouver le Néouvielle bien plus sec que cela, bonne surprise donc.

Le Ramougn vu du Néouvielle

Au dernier névé, une dame engagé dessus, en basket de trail et avec deux bâtons, petit sac et appareil photo en bandoulière, nous demande si le sommet est encore loin. Il est 14h30! Elle a quitté le barrage à 8h30, puis est monté à la hourquette d'Aubert avant de retraverser à flanc pour rejoindre la voie normale du Néouvielle. Vu le temps mis pour ce périple (la carte ne parle pas beaucoup nous dit-elle! et l'acension est donné Facile sur internet...), nous lui déconseillons de continuer vu l'heure, la neige glissante, son peu d'équipement en plus. Je lui conseille d'acheter un bon guide de montagne (devinez lequel) chez Yvan Houssard (Lisarts) à Arreau. Ce qu'elle fera d'ailleurs

Arrêt plus bas à la cascatelle d'eau, rafraichissante sous cette chaleur de plus en plus lourde, puis descente par la Brèque jusqu'au barrage. Nous regardons un pêcheur fouetter les truites à la mouche. Elles montent, montent...mais ne prennent pas l'immitation d'insecte en s'en détournant au dernier moment. Malines...

Petit matin au barrage d'Aubert

1 commentaire:

Lagrole a dit…

Bonjour et bravo pour ces sommets... ainsi que pour les autres courses, aussi belles que spectaculaires!
J'avais enchaîné il y a quelques années et sans équipement une partie de cette arête allant du Ramougn au Néouvielle...par erreur en m'éloignant de la VN du Néouvielle!!!
Aussi impardonnable que dangereux...
N'est-ce pas là que l'on trouve le passage de la PROUE?
Encore bravo et à bientôt.
Lagrole